Lionel DAUNAIS (1901-1982)
auteur, compositeur, harmonisateur, interprète (baryton), ...

Originaire de Montréal, ce musicien et compositeur dynamique et enjoué
a joué un grand rôle dans le développement de l'art vocal et du théâtre musical au Québec.

 

MENU : Biographie * Discographie * Oeuvres * Bibliographie

 

Biographie de Lionel DAUNAIS

 

Le 31 décembre 1901 naît à Montréal Noël Ferdinand Lionel  DAUNAIS.

Contrairement à ce qui est encore écrit ici et là, son année de naissance n'est pas 1902, mais bien 1901, vérification faite.

Il étudie le chant sous la direction de Céline MARIER (1871-1940) et, plus tard, l'harmonie et la composition avec Oscar O'BRIEN (1892-1958).

En 1922, il se produit à l'Académie Querbes, d'Outremont, lors d'un concert d'élèves.

L'année suivante (1923), il obtient le premier prix au "Montreal Musical Festival", organisé par la "Metropolitan Choral Society".

Il est proclamé « Lauréat de l'AMQ » (Académie de musique du Québec) en 1925.

En janvier 1926, il fait ses débuts à l'opéra au théâtre Orpheum (rôle d'Ourrias dans Mireille) et, en mars, il donne son premier récital à l'hôtel Ritz-Carlton.


Cette année-là (1926), il reçoit le Prix d'Europe lui permettant de poursuivre ses études à Paris : le contrepoint avec une élève de Darius MILHAUD (1892-1974) et la mise en scène avec Émile MARCELLIN de l'Opéra-Comique.

En 1929, choisi par audition devant le chef d'orchestre Désiré-Émile INGHELBRECHT (1880-1965), il est engagé comme premier baryton à l'Opéra d'Alger, où il interprète en peu de temps 23 rôles importants, notamment dans Carmen, Faust, Manon, La Traviata, Le Barbier de Séville.


À son retour au Canada, en 1930, il participe au troisième festival du Canadien Pacific à Québec avec les Troubadours de Bytown, quatuor d'Ottawa, où il remplace alors Charles MARCHAND (1890-1930).

Cette même année (1930), il tient aussi le rôle de Champlain dans L'Ordre de Bon Temps de Willan (1880-1968) et il débute à La Société canadienne d'opérette à Montréal (rôle de Clément Marot dans La Basoche de Messager), troupe avec laquelle il tiendra de nombreux autres rôles jusqu'en 1935.


 

En 1932, Lionel DAUNAIS (1901-1982),baryton, fonde Le Trio lyrique, entouré d'Anna MALENFANT (1905-1988), contralto, de Ludovic HUOT (1897-?), ténor, et du pianiste et arrangeur Allan McIVER (1904-1969).
- Au début des années 1940, le ténor HUOT est remplacé par Jules JACOB (1906-1969), aussi membre du Quatuor Alouette (1930-56).

L'ensemble se fait connaître à la radio privée et sera engagé par la Commission canadiennne de la Radiodiffusion (la CCR, 1933-1936, remplacée en 1936 par la SRC) pour la série d'émissions « Une heure avec vous » - qui se prolongera 87 semaines - sous la direction musicale de Giuseppe AGOSTINI (1890-1971). Durant six mois (1936), le Trio se produit au réseau de la CBS à New York. Par la suite, il est surtout actif à la Société Radio-Canada (SRC) où il participe à d'innombrables émissions, en plus de donner des concerts publics.

Pour ce trio, en plus d'harmoniser à 3 voix de nombreuses oeuvres de floklore, DAUNAIS écrira plusieurs oeuvres vocales qui dénotent déjà son souci de promouvoir l'art lyrique au Québec sur des textes français.

Au milieu des années 1960, l'ensemble met fin à ses activités mais sera temporairement reconstitué à l'automne 1971 (avec Guy PICHÉ comme ténor) pour la présentation à la SRC d'une rétrospective de l'oeuvre vocale de DAUNAIS.

 

 
           Photo de juin 1933 :

Le Trio Lyrique (juin 1933)

 

Anna MALENFANT
(1905-1988)

Anna Malenfant, cantatrice, professeur et compositeur, est née le 16 octobre 1905 à Shédiac (Nouveau-Brunswick).

Elle débute sa carrière à Moncton dans "The Mikado".

À l'âge de 18 ans, elle obtient une bourse qui lui permet d'aller étudier le chant en 1924 à Boston.

Elle se rend ensuite étudier à Paris (1925-1926), puis à Naples (1927-1929).

À son retour d'Europe (1929), elle chante à la radio au Connecticut, sous le nom de « Louise MALMONT ».

Puis elle s'installe à Montréal où (1930-1939) elle travaille avec Salvator ISSAUREL (1871-1944).

En 1930 elle chante à l'hôtel Windsor avec Ludovic HUOT et Lionel DAUNAIS.

En 1932, elle forme avec eux le Trio lyrique.

Elle est active à la radio et au concert, mais se consacre surtout au récital et à l'enseignement.

Dans le journal La Presse (Montréal, 31 octobre 1934), on pouvait lire :

Tout le monde reconnaît l'autorité vocale de cette chanteuse qui chante comme d'autres respirent. Sa voix possède une beauté et une ampleur inusitées, la justesse et la sûreté en sont phénoménales...

Avec les Variétés lyriques, elle débute (1937) dans le rôle titre de Carmen aux côtés de Raoul JOBIN (-), puis (1938) chante Charlotte dans Werther avec Jacques GÉRARD.

En 1958, une bourse lui permet d'aller perfectionner sa technique à Rome.

Elle compose plusieurs chansons inspirées de sa région natale sous le pseudonyme de « Marie LEBRUN ».

Excellente interprète dans tous les genres, Anna Malenfant a chanté avec les plus grands noms de l'opéra et sous la baguette de grands chefs d'orchestre.

En 1975, l'Université de Moncton lui décerne un Doctorat en Musique, honoris causa.

Elle est décédée à Montréal le 15 juin 1988, à l'âge de 82 ans.


Sa collection d'environ 900 partitions d'oeuvres vocales ainsi que ses compositions sont conservées à la Bibliothèque Nationale du Québec, dans le fonds Anna-MALENFANT, acquis directement d'elle en 1980.

 

En 1936, en compagnie de Charles GOULET (1902-1976), fondateur en 1928 de la chorale mixte Les Disciples de Massenet qu'il dirigea 35 ans, Lionel DAUNAIS fonde Les Variétés lyriques, où il tient les rôles multiples de codirecteur, metteur en scène et interprète (baryton).

Avec cette troupe des Variétés lyriques, DAUNAIS choisit des productions d'envergure, opéras ou opérettes du répertoire ou de sa propre composition.

Les Variétés Lyriques
(1936-1955)

Au cours de 19 saisons consécutives au Monument national et sans la moindre subvention publique ou privée, la compagnie présentera 102 productions d'opérettes, 15 d'opéras et 1 revue, pour un grand total de 1084 représentations.

Les Variétés lyriques prenaient la relève de La Société canadienne d'opérette qui avait cessé d'exister en 1934 après une décennie d'activité.

Le spectacle inaugural est Le Pays du sourire de Lehar (22 septembre 1936), suivi de six autres opérettes. Pour cette première saison, on compte 426 abonnés.

C'est la saison 1951-1952 qui allait compter le plus grand nombre de représentations, soit 97. La saison précédente, La Belle de Cadix de Francis Lopez aura été représentée 26 fois, chiffre record pour une même production dans l'histoire de la troupe.

Quand les VL fermeront leurs portes le 30 avril 1955 avec La Fille du tambour-major d'Offenbach, les abonnés seront au nombre de 14 096, ce qui n'empêche pas les fondateurs de mettre un terme à leur entreprise. Ils invoquent surtout des coûts de production toujours croissants à une époque où l'État ne subventionne pas encore le théâtre et, à partir de 1952, la concurrence de la télévision qui avait commencé à vider les salles.

C'est l'opérette française qui fait les beaux soirs des VL. Au répertoire figurent les noms d'une vingtaine de compositeurs : de Hervé et Lecocq à Paul Misraki, Maurice Yvain et Francis Lopez, en passant par Audran, Messager, Offenbach et Planquette.

On peut dire que la plupart des classiques de l'opérette française paraissent à leur répertoire à un moment ou l'autre. Les oeuvres viennoises (Lehar, Kalman, Fall, Oscar Straus) y sont également populaires de même que les opérettes américaines de Herbert, Romberg, Friml et Youmans. C'est Le Chant du désert  de Romberg qui est chanté le plus souvent dans l'histoire des Variétés Lyriques.

À compter de la deuxième saison, la compagnie présente un opéra, Werther, et par la suite, les abonnés entendent Carmen, Manon, Le Barbier de Séville, Lakmé, Les Contes d'Hoffmann, La Traviata, Mignon, La Fille du régiment, Mireille, Faust, Rigoletto et Madama Butterfly, à raison d'un opéra par saison. Tout le répertoire, opérette et opéra, y est chanté en français.

Dès leurs débuts, les VL font appel aux meilleurs talents québécois, chanteurs, comédiens, instrumentistes et chefs d'orchestre.

Nombreux sont ceux, parmi les jeunes, qui font leurs débuts avec la compagnie. De l'imposante liste des participants se détachent les noms des sopranos Pierrette ALARIE, Rita BIBEAU, Yolande DULUDE, Caro LAMOUREUX, Marthe LAPOINTE, Thérèse LAPORTE, Marthe LÉTOURNEAU, Jacqueline PLOUFFE et Irène SALEMKA, du mezzo-soprano Jeanne MAUBOURG, du contralto Anna MALENFANT, des ténors Jacques GÉRARD, Raoul JOBIN, Jacques LABRECQUE, Gérard PARADIS, Léopold SIMONEAU, André TURP et Richard VERREAU, des barytons Napoléon BISSON et Louis QUILICO et des basses Yoland GUÉRARD, Jean-Pierre HURTEAU et Joseph ROULEAU, sans compter les 2 barytons DAUNAIS et GOULET eux-mêmes, qui y tiennent de nombreux rôles en plus d'assurer la mise en scène et l'administration.

Des comédiens tels Fred BARRY, Paul BERVAL, Guy HOFFMANN, Juliette HUOT, Jean-Pierre MASSON, Guy MAUFETTE et Henri POITRAS prêtent aussi leur concours.

Dès la deuxième saison, on fait aussi appel à des vedettes de Paris : Adrien ADRIUS, Gérard BOIREAU, Réda CAIRE, André DASSARY, Michel DENIS, Rudy HIRIGOYEN, Jacques JANSEN, Armand MESTRAL, Germaine ROGER et Ugo UGARO y sont à l'affiche, certains plus d'une saison.

La plupart des choristes sont recrutés chez les Disciples de Massenet.

Quant à l'orchestre, il se compose d'une trentaine d'instrumentistes dirigés, pour la majorité des représentations, par Jean GOULET. On voit également au pupitre Jean-Marie BEAUDET, Lionel RENAUD et parfois Charles GOULET.

Le responsable de la chorégraphie est Maurice LACASSE-MORENOFF.

Les décors et costumes sont réalisés sur place, parfois à partir de maquettes venant de théâtres parisiens.

DAUNAIS et GOULET assurent la grande majorité des mises en scène, mais ils invitent à l'occasion Henri MONTJOYE, directeur de la Gaîté-Lyrique de Paris.


Sous la direction compétente et enthousiaste de leurs deux animateurs, les VL écrivent une page importante dans l'histoire du spectacle à Montréal.

Dès 1939, l'objectif déclaré de la compagnie est « de rendre entièrement au théâtre lyrique, en tenant compte de l'évolution des idées, la première place artistique dans la métropole ».

L'apport des Variétés à la vie culturelle montréalaise est remarquable au cours de deux décennies difficiles, marquées par la fin de la crise économique et la Deuxième Guerre mondiale, surtout si l'on tient compte du fait que la compagnie fonctionne toujours sans l'aide financière des particuliers et des gouvernements.

Le fonds Lionel-DAUNAIS à La Bibliothèque Nationale du Québec contient des partitions et d'autres documents se rapportant aux Variétés lyriques.


En 1986, dans le but de faire revivre les Variétés, Bruno LAPLANTE fonde Les Nouvelles Variétés lyriques, qui auront présenté, à la salle Maisonneuve de la PDA, Orphée aux enfers (1986) et La Vie parisienne (1987) d'Offenbach ainsi qu'Une nuit à Venise (1988) de Johann Strauss.

En 1940, Lionel DAUNAIS, Anna MALENFANT, l'Association chorale Saint-Louis-de-France et Les Disciples de Massenet donnent un concert composé entièrement d'oeuvres de DAUNAIS, à la salle Saint-Sulpice à Montréal.

Lors de la création (20 avril 1946) à la Société Radio-Canada de l'opéra Deirdre de Willan, DAUNAIS tient le rôle de Conochar.

En 1948, pour sa Chanson du maître cordonnier, Lionel DAUNAIS remporte le Grand prix au Concours Marly-Polydor à Montréal.

En 1950, sa chanson « Aglaé » connaît un vif succès jusqu'en en Europe, telle qu'interprétée avec l'accent québécois par la Canadienne « Josette France » [Jocelyne DESLONGSCHAMPS (1933-1984), épouse de Pierre ROCHE], qui fait ensuite carrière à l'opérette et au music-hall sous le nom d'« Aglaé ».

L'année suivante (1951), DAUNAIS enregistre quatre de ses chansons à Paris, sur étiquette Pathé (45 tours) : Chanson du maître cordonnier, L'oncle Bastien, Le célibataire, Légende canadienne.

En 1956-1957, DAUNAIS est metteur en scène pour deux séries d'opérettes à la télévision de la Société Radio-Canada.

En 1957-1958, il gagne plusieurs prix au Concours de la chanson canadienne, pour des chansons inédites et très fantaisistes, soumises sous pseudonyme, en tout anonymat : Le Voyage de noces, Les Perceurs de coffre-fort, Le Mille-pattes.

Vers la fin de 1959, il reçoit une bourse du Conseil des Arts du Canada, qui lui permet de terminer un recueil de chants pour enfants.

En 1961-1962, il donne une série de 250 programmes à la radio de la Société Radio-Canada avec Le Trio lyrique.

En 1963, il fait la mise en scène de La Mascotte, opérette d'Audran jouée 31 fois au Théâtre de verdure, à Montréal.

En 1965, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal lui décerne la Médaille d'argent Bene Merenti de Patria.

Cette Médaille Bene merenti de patria n'est attribuée qu'occasionnellement et pour souligner les mérites d'un compatriote ayant rendu des services exceptionnels à la patrie.

Outre Lionel DAUNAIS, Charles GOULET, Eugène LAPIERRE et Wilfrid PELLETIER se sont mérités l'honneur insigne de cette Médaille Bene merenti de patria.

Sous sa direction sont présentés à La Place-des-Arts de Montréal de nombreuses opérettes :

  • 1966 : La Belle Hélène
     
  • 1966 : La Margoton du bataillon
     
  • 1967 : Valses de Vienne
     
  • 1969 : Les Mousquetaires au couvent
     
  • 1969 : La Vie parisienne

    Photo d'août 1970 :
 

Hommage à Lionel DAUNAIS (été 1970)

En 1970-1971, la Société Radio-Canada présente une série de 13 programmes de radio entièrement consacrés aux compositions vocales de Lionel DAUNAIS.

En 1972, il reçoît la Médaille du Conseil canadien de la musique et il est nommé membre du Conseil d'administration de l'Opéra du Québec (une Maison d'opéra qui sera dissoute en 1975, remplacée quelques années après par 2 Maisons d'opéra, une à Montréal, l'autre à Québec).

En 1978, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal lui décerne Le Prix de musique Calixa-Lavallée 1977.

En cette même année (1978) il est aussi nommé Officier de l'Ordre du Canada.

 

Lionel DAUNAIS décède à Montréal, à l'âge de 80 ans, le 18 juillet 1982.


 

RECONNAISSANCES POSTHUMES

 

Lionel DAUNAIS a eu une influence indéniable sur la société musicale de son époque, dans le domaine de la chanson (comme auteur, compositeur, harmonisateur, humoriste, innovateur, rassembleur) et dans le domaine de l'opérette, dont il a été un excellent ambassadeur, à la fois comme chanteur-baryton, organisateur, metteur en scène.

Ainsi, tout au cours de sa carrière, Lionel DAUNAIS a favorisé l'émergence de nombreux talents québécois.

Ce qu'attestent les marques de reconnaissance qui lui sont décernées encore, jusqu'à plus de 20 ans après son décès. Ainsi :

 

 

Bibliographie / Dossier de presse

Source principale : La Bibliothèque nationale du Québec (BNQ)

 

  • M. Lionel Daunais, baryton, Prix d'Europe
    in : La Lyre, Montréal ,Vol. 4, no 42 (juillet 1926), p. 24;
    PER L-70, BNQ.
     
  • La musique à Montréal : Le concert de "La Lyre" au poste CKAC,
    [Alfred] CORTOT [(1877-1972)]; M. Roy ROYAL [(1895-1968)]; M. Lionel DAUNAIS [(1901-1982)]; La Chorale Brassard; La Chorale St-Henri; Les HUBERT [Marcel HUBERT (1906-), Yvonne HUBERT (1895-1988)] à Dominion Park; La Société canadienne d'opérette (R. LÉONI);
    in : La Lyre, Montréal, Vol. 4, no 47 (décembre 1926), p. 25-26;
    PER L- 70, BNQ.
     
  • Nos artistes : M. Lionel Daunais
    in : La Lyre, Montréal, Vol. 4, no 48 (janvier 1927), p. 7;
    PER L-70, BNQ.
     
  • Nouveau visage de la musique canadienne (Léo-Pol MORIN)
    in : La Lyre, Montréal, Vol. 6, no 65 (avril 1929), p. 6;
    PER L-70, BNQ.
     
    • CALLIHOU, James (1892-1941)
    • CHAMPAGNE, Claude (1891-1965)
    • DAUNAIS, Lionel (1901-1982)
    • MacMILLAN, Ernest (1893-1973)
    • MATHIEU, Rodolphe (1890-1962)
    • MORIN, Léo-Pol (1892-1941)
    • TANGUAY, Georges-Émile (1893-1964)
       
      N.B. : James CALLIHOU est le pseudonyme de Léo-Pol MORIN qui, en l'occurrence, rédige ici une critique élogieuse de son oeuvre (d'après le journal "La Patrie");
       
  • [Lionel DAUNAIS] : Engagé à Alger
    in : La Lyre, Montréal, Vol. 6, no 67 (juin 1929), p. 13;
    PER L-70, BNQ.
     
  • [Lionel Daunais] : Hôtel Windsor, Montréal, 2 octobre 1930;
    brochure; BNQ.
     
  • M. Lionel Daunais
    avec photographies de Lionel Daunais et Françoise D'Amour;
    in : La Lyre, Montréal, Vol. 8, no 74 (octobre 1930), p. 6;
    PER L-70, BNQ.
     
  • Page littéraire: L'association des auteurs (Jean Bruchési [(1901-1979)])
    Lancement d'un concours de contes et de nouvelles;
    DAUNAIS, Lionel DAUNAIS (1901-1982), LALIBERTÉ, Alfred (1882-1952), LEBEL, Germaine (1894-1972), BOUCHER, Émile (-; chanteur), DÉSILETS, Agnès (-);
    in : La Revue moderne, Montréal, Vol. 13, no 2 (décembre 1931), p. 52;
    PER R-438 MIC A1542, BNQ.
     
  • [Lionel Daunais] : Théâtre Impérial, Montréal, 4 février 1934;
    brochure, avec portrait; BNQ.
     
  • [Lionel Daunais et al.]. Production: Concerts symphoniques de Montréal : Auditorium du Plateau, Montréal, 4 février 1935
    Edmond Trudel (chef d'orchestre), Anna Malenfant (contralto), Lionel Daunais (baryton), Lucien Martin;
    brochure;
    PRO M 4.17, BNQ.
     
  • M. Lionel Daunais, baryton, l'un des principaux solistes de l'oratorio "Le Paradis Perdu" de Th. Dubois, donné le 10 décembre au Monument National, au profit du Bien-Être de la jeunesse;
    avec photographie;
    in : La Revue moderne, Montréal, Vol. 17, no 2 (décembre 1935), p. 13;
    PER R-438 MIC A1542, BNQ.
     
  • [Lionel Daunais]. Production: Louis-H. Bourdon : Auditorium du Plateau, Montréal, 31 mars 1936;
    brochure; BNQ.
     
  • Variétés lyriques du monument national [Pays du sourire (Opérette)]
    in : Le Canada, Montréal, 15 août 1936, p. 7;
    MIC A37, BNQ.
     
  • Lionel Daunais, baryton (Réal Benoit (1916-1972))
    in : Horizons (Trois-Rivières, Québec), Trois-Rivières, Vol. 3, no 5 (mai 1939), p. 10;
    PER H-60 MIC A1777, BNQ.
     
  • Lionel Daunais : un grand artiste canadien (Charles Hamel (1914-1961));
    in : Radiomonde, Montréal, Vol. 2, no 18 (9 mars 1940), p. 7;
    MIC A103, BNQ.
     
  • Les Variétés lyriques : "New Moon" [l'opérette jouée au Monument National]
    in : Le Samedi Montréal Vol. 53, no 29 (13 décembre 1941), p. 7;
    PER S-400 MIC A100, BNQ 
     
    • DAUNAIS, Lionel (1901-1982)
    • GUÈVREMONT, Paul (1902-)
    • LAMOUREUX, Caro (1904-)
    • POITRAS, Henri (896-1971)
    • THIBAULT, Olivette (1914- )
    • REY-DUZIL, M.
       
  • Lionel Daunais
    in : Le Film, Montréal, Vol. 23, no 12 (juillet 1942), p. 23;
    PER F- 152 MIC A2018, BNQ.
     
  • L'esthétique de notre folklore (Oscar O'BRIEN, Lionel DAUNAIS),
    in : La Presse, Montréal (21 octobre 1942);
    MIC A28, BNQ.
     
  • Nos gosiers d'argent (Jean VALLERAND [(1915-1994)])
    avec photographies des chanteurs et des chanteuses mentionnés
    in : La Revue moderne, Montréal, Vol. 26, no 10 (février 1945), p. 17- 18, 44;
    PER R-438 MIC A1542, BNQ.
     
    • ALBANI [pseudonyme de LAJEUNESSE], Emma (1847-1930)
    • CLERK, Alexandre-M. (1861-1932)
    • DAUNAIS, Lionel (1901-1982)
    • DESJARDINS, Jeanne (1903?-1961)
    • DESMARAIS, Gérald (1906-1950)
    • DUFAULT, Paul (1872-1930)
    • GAUTHIER, Éva (1885-1958)
    • GÉRARD, Jacques (1899-1957)
    • GOULET, Charles (1902-1976)
    • JOBIN, Raoul (1906-1974)
    • MALENFANT, Anna (1905-1988)
    • O'BRIEN, Oscar (1892-1958)
    • SAUCIER, Joseph (1869-1941)
       
  • Lionel Daunais et le vieux roi plein de verdeur (John Coulter (1888- )
    ["Deirdre of the sorrow", opéra de Healey Willan (1880-1968)];
    in : Le Passe-temps, Montréal ,Vol. 52, no 897 (avril 1946), p. 3;
    PER P-26 MIC A1622, BNQ.
     
  • Les noces de Jeannette, Montréal, 18 décembre 1946.
    Production: Variétés Lyriques; brochure;
    Interprètes : Marthe Lapointe; Lionel Daunais (baryton); Francesca Rochette (pianiste);
    BNQ.
     
  • Nos hommes du mois : M. Charles Goulet [(1902-1976)], directeur et fondateur des "Disciples de Massenet" et co-directeur fondateur des "Variétés lyriques";
    in : Commerce, Montréal, Vol. 55, no 3 (Mars 1953), p. 12-14;
    PER C-2 MIC B30 MIC A1986, BNQ.
     
  • Lionel Daunais dans ses propres chansons
    in : La Semaine à Radio-Canada, Montréal, Vol. 3, no 41 (19 juillet 1953; 25 juillet 1953), p. 3;
    COF BC12-11 MIC A1855, BNQ.
     
  • [Lionel DAUNAIS] : Un chanteur, compositeur, acteur
    in : Le Petit journal Montréal Vol. 23 vol. 30 (novembre 1958), p. 34;
    MIC A91, BNQ.
     
  • In the footsteps of the troubadours
    / Sur les traces des troubadours
    (Joseph RUDEL-TESSIER);
    in : Le Compositeur canadien / The Canadian composer, Toronto, no 3 (octobre 1965), pp. 8-9;
    PER C-325, BNQ.
     
  • Lionel Daunais, pionnier de la chanson
    in : Le Devoir, Montréal, Vol. 69 (29 juin 1978), p. 14;
    MIC A21, BNQ.
     
  • Lionel Daunais : le pionnier de la chanson québécoise (Marcelle OUELLETTE)
    in : Le Lundi, Montréal, Vol. 2, no 37 (28 octobre 1978), p. 58-60;
    PER L-163, BNQ.
     
  • Portraits de chanteurs du Québec :
    in : Aria, Montréal, Vol. 4, no 3 (septembre 1981), p. 17;
    PER A-660; BNQ.
     
    • DAUNAIS, Lionel (1901-1982)
    • GOULET, Charles (1902-1976)
    • MAUBOURG, Jeanne (1875-1953) 


  • Former CAPAC director passes / Décès de Lionel Daunais
    in : Le Compositeur canadien / The Canadian composer, Toronto, no. 173 (sept. 1982), pp. 38/41
     
  • [Nécrologie] Obituary
    in : MusiCanada, no 49 (January 1983), p. 14.
     
  • Les Variétés lyriques, leur histoire et leur importance (Marie- Claire LEFEBVRE)
    in : Aria Montréal Vol. 9, no 3 (septembre 1986), p. 21-22;
    PER A- 660; BNQ.
     
  • Biographie [de] Lionel DAUNAIS
    in : À l'écoute, 15 no 3 (mai 1989), p. 8
     
  • C'était au temps de l'opérette
    in : Chansons d'aujourd'hui, 15 no. 3 (juillet 1992), pages 12-13.
     
  • Daunais, Lionel
    in : Encyclopédie de la musique au Canada (incluse dans l'Encyclopédie canadienne)
     
  • Fonds Lionel-DAUNAIS (à la BNQ : Bibliothèque nationale du Québec) :
    près de 16 mètres de documents en 40 ans d'activités musicales...
    dont des centaines d'opéras et d'opérettes, plusieurs chansons, des orchestrations et des mises en scène.

     

MENU : Biographie * Discographie * Oeuvres * Bibliographie


Voir aussi nos autres sites dédiés à un compositeur :   da-go.com/musique

___

Date de dernière modification : 3 janvier 2007

© Copyright 2005-2007 Tous droits réservés par Denis AUBERT (webmestre, hébergeur, fondateur et responable du site; le tout, bénévolement, pour en partager le plaisir, sans en tirer de revenu, ni de compensation ni autre avantage d'aucune sorte),  Les Projets DA-GO  (da-go.com) Les Productions Da-go